Histoire de l’art du vitrail
Des origines au XXe siècle en France
 

Par CAROLINE  BLONDEAU- MORIZOT,
docteur en histoire de l’art
 

 
Les vendredis de 14h30 à 16h

 

Ce premier cycle de l’histoire générale de l’art du vitrail est consacré

à l’aire géographique de la France, depuis les fragments les plus anciens (VIIe siècle) jusqu’aux vitraux du XXe siècle. Il présente les principales caractéristiques de l’évolution des styles, mais aussi des techniques, de la pensée religieuse et de la manière de bâtir, à travers les œuvres conservées dans les édifices et les monuments les plus prestigieux.
 

1. 07/11 — 2. 21/11 — 3. 12/12 4. 09/01 — 5. 23/01 — 6. 13/02 7. 13/03 — 8. 27/03 — 9. 24/04

 

1. Des origines au vitrail roman

Le Haut Moyen Âge a légué quelques fragments des premières vitreries: en France, ils remontent à l’époque mérovingienne. Les premiers vestiges historiés laissent la place aux premières œuvres conservées in situ : le vitrail roman (Le Mans, Saint-Denis, Poitiers, Bourges) marque le début du formidable essor du vitrail en France.

 


2. La renaissance 1200 et les débuts du gothique

 
Autour de 1200 se développe un style ni roman, ni gothique, qui s’attache aux formes antiquisantes, l’une des renaissances que connaît le monde médiéval. Parallèlement à ce courant naissent les premières formes de l’art gothique qui se répandent entre autres sur les chantiers de Chartres et Bourges.
 
 

3. Le gothique rayonnant: murs de lumière


L’évolution de l’architecture et de ses techniques tend à agrandir les baies dans l’édifice gothique, laissant au vitrail une place sans précédent. Le mur s’évide et se garnit de verrières de plus en plus hautes, dont l’exemple le plus célèbre est la Sainte Chapelle.

 


4. XIVe et XVe siècles : le gothique tardif

 
La technique du vitrail est bouleversée au XIVe siècle par l’apparition d’une nouvelle peinture vitrifiable : le jaune d’argent. Les vitraux s’éclaircissent et se caractérisent par un maniérisme alors en vogue notamment dans l’enluminure. Au XVe siècle, les compositions monumentales font la part belle aux prouesses techniques. Parallèlement aux verrières religieuses, le vitrail civil se démocratise notamment via les « rondels » de forme circulaire.
 
 

5. La Renaissance

Marqué par un retour aux formes antiquisantes venues d’Italie, et le goût pour le réalisme venu des pays du Nord, le vitrail connaît une période faste au XVIe siècle. Nous aborderons les grands maîtres du vitrail de la Renaissance en France à travers leurs œuvres les plus emblématiques.

 


6. Transition classique : disparition et réapparition du vitrail

 
L’avènement des Lumières et l’évolution de la pensée religieuse tendent vers l’abandon du vitrail de couleurs pour des vitreries géométriques blanches. Au début du XIXe siècle, le romantisme et la « redécouverte » du Moyen Âge a un impact très fort sur le renouveau du vitrail.


7. Le grand siècle de la production du vitrail
 
 
La fin du XIXe siècle est marquée par le nombre impressionnant d’ateliers en activité. Les peintres verriers français s’associent en une corporation nationale et les expositions universelles sont l’occasion de faire connaître l’éventail de la production et de réaliser des commandes dans le monde entier. À la fin du siècle, l’industrialisation du métier fait naître de nouvelles techniques verrières.


8. XXe siècle : le renouveau de l’art sacré
 

Le XXe siècle est caractérisé par un élan créateur et s’appuie sur des recherches techniques, iconographiques, esthétiques et stylistiques. L’Art nouveau ouvre les perspectives en s’écartant du penchant du siècle précédent. Le besoin de renouveler l’art sacré se ressent et de nombreux groupements d’artistes voient le jour: l’apport des peintres dans cette révolution esthétique est fondamental.


9. XXe siècle: le temps des recherches
 

Les années 1970 marquent une rupture, incarnée par les verrières de l’abbaye de Noirlac. Désormais, un grand programme de commandes publiques est lancé pour enrichir d’œuvres contemporaines le patrimoine national, dont les vitraux de Pierre Soulages à Conques sont l’un des exemples les plus célèbres.

 
 
 
Tarif

9 cours d’1h30 : 48 (Adhésion non comprise)