Les sculptures des transepts de la cathédrale de Chartres

Les sculptures des transepts de la cathédrale de Chartres

 

Par Georges Bonnebas, historien du Moyen Âge, agrégé d’histoire, diplômé de l’E.H.E.S.S. (histoire et archéologie médiévales)

 

Les mercredis de 18H30 à 20H

 

Les vitraux de la cathédrale de Chartres ont un inconvénient : ils font de l’ombre aux autres images de l’église, sculptées aux deux transepts développés et formant pour chacun d’eux un triplet portail-porche entièrement orné. La plupart des ouvrages qui étudient ces images de pierre s’arrêtent trop souvent à une simple énumération muséographique et ne répondent pas aux questions les plus élémentaires : quels maîtres d’œuvre ? quels architectes ? quels sculpteurs ? quelles intentions programmatiques et didactiques ? La documentation médiévale provenant des communautés religieuses chartraines permet d’apporter des éléments de réponses à une enquête qui place les bâtisseurs de la cathédrale au centre de la recherche historique.

Séance 1 : La construction des porches et portails

L’étude des transepts doit commencer par l’examen matériel du support des programmes sculptés. Elle est facilitée par les mesures enregistrées dans les publications de John James. Elles révèlent des procédés techniques, mathématiques et conceptuels qui s’accordent aisément avec la documentation textuelle chartraine.

Séance 2 : Les sculptures du portail nord

Le triple portail du transept nord, une fois identifiés les personnages et les cycles iconographiques qui le recouvrent, est un bon témoin des changements intervenus dans l’histoire de la spiritualité des clercs et des laïcs du diocèse. Ces mutations sont consécutives aux préconisations du concile de Latran III de 1179 et à l’action des évêques Jean de Salisbury puis Pierre de Celle son ami.

Séance 3 : Les sculptures du porche nord

L’étude du triple porche nord, examiné dans les relations entre ses trois baies, confirme les indications matérielles provenant des sources textuelles chartraines. Elle permet aussi de mettre en évidence la place fondamentale de la théorie des trois ordres — oratores, bellatores, laboratores — dans la conception d’un programme iconographique et de sa représentation dans un édifice religieux.

Séance 4 : Les sculptures du portail sud

Le triple portail du transept sud renforce le sens des images du transept nord. Il précise l’intervention conceptuelle des commanditaires — principalement les évêques —, et récapitule les aspects les plus importants de l’histoire religieuse du diocèse de Chartres tout au long du XIIe siècle.

Séance  5 : Les sculptures du porche sud

Les images du triple porche sud sont portées par quatre piliers de datation très incertaine et discutée : ont-ils été ajoutés ou non ? Les logiques programmatiques des cycles qui figurent sur chacune des quatre faces des piliers permettent d’ouvrir à nouveaux frais le dossier de cet ensemble prolifique.

Séance 6 : Sculptures et vitraux de la cathédrale

Les sculptures des deux transepts doivent être revisitées ensemble à la lumière des préoccupations formulées dans les vitraux de la cathédrale et mises en évidence par les recherches de C. et J.-P.Deremble. Points communs et différences significatives autorisent à établir des écarts chronologiques très sensibles, conséquence des étapes de la construction de la cathédrale.

 

Tarif : les 6 cours d’1h30 : 39,00 €
(Adhésion non comprise)

7/02/18 – 21/02/18 – 14/03/18
28/03/18 – 4/04/18 – 18/04/18