Les arts du feu (2) – histoire de la faïence et de la porcelaine

Histoire de la faïence et de la porcelaine

Comment reconnaître les styles et les techniques de l’Antiquité au XVIIIe siècle?

Par Anne-Noëlle Fondecave, agrégée de philologie romane de l’université de Liège

Les lundis de 10H à 11H30
ou les mardis de 10H à 11H30

1.   L’évolution des techniques de la faïence dans l’Antiquité 

Le « Bleu égyptien », les décors des palais de Mésopotamie, les vases grecs, la mosaïque romaine. Avec travaux pratiques pour reconnaître les différentes matières : faïence, porcelaine, « faïence fine »…

2.   La majolique italienne de la Renaissance  

L’origine persane de la faïence argileuse à émail blanc. La technique du lustre métallique importée d’Espagne. Étude des formes et des motifs des œuvres des différents centres : Faenza, Deruta, Gubbio, Urbino et Casteldurante. Étude des sujets historiques, bibliques, ou mythologiques peints sur les plats.

3.   Visite virtuelle de l’atelier d’un grand maître-faïencier italien

Fournisseur de copies historiques pour les musées du Louvre, d’Écouen et de Limoges, il travaille dans la tradition de la Renaissance. Les différentes étapes de la fabrication de chefs-d’oeuvre sur céramique : un plat d’apparat au thème du roi Salomon et de la reine de Saba. La reproduction d’un tableau de Fra Angelico et des scènes d’enluminures-miniatures de manuscrits français du XVè siècle.

4. La faïence de Delft

Berceau  de la Compagnie des Indes Orientales, Delft a suivi la mode italianisante et la folie des chinoiseries en bleu et blanc, avant de trouver son propre style hollandais.

5. Les azulejos

De l’Alhambra de Grenade, en passant par Talavera de la Reina et Séville, ces 3 grands centres ont préfiguré l’âge d’or des célèbres décors muraux en bleu et blanc de Lisbonne au XVIIIe siècle.

6. La porcelaine japonaise (I)

Histoire de la porcelaine japonaise depuis sa naissance tardive au XVIIe siècle. Étude des caractéristiques qui la distinguent de la porcelaine chinoise. Découverte du style Kakiémon qui influencera toutes les manufactures européennes.

7. La porcelaine japonaise (II)

Étude des deux autres styles importants de la porcelaine japonaise : le style Imari : bleu, rouge er or, et celui de Satsuma.

 

Les 4 grands centres faïenciers français du XVIIIe siècle :

8. La faïence de Nevers

Étude des formes et des motifs qui caractérisent ce premier grand centre français. Ses décors italiens, chinois et enfin le décor pastoral “à l’Astrée”, typiquement français.

9. La faïence de Rouen

Évolution de ce centre prestigieux, de Masséot Abaquesne aux décors de lambrequins rayonnants.

10. La faïence de Moustiers

L’un des deux centres du sud, au sommet de la faïence française. Étude des grands ateliers aux motifs caractéristiques : Clérissy, Olérys et Laugier, Fouques et les frères Ferrat.

11. La faïence de Marseille

Celle qui décorait les tables provençales les plus prestigieuses. Et celle de la “Veuve Perrin”, femme courageuse et entreprenante, qui a travaillé jusqu’à ses 84 ans pour sauver sa manufacture !

 

Les lundis de 10 h à 11h30 :
02/10 – 16/10 – 13/11 – 27/11 – 11/12
15/01 – 29/01 – 12/02 – 09/04 – 14/05 – 04/06

Ou les mardis de 10 h à 11h30 :
03/10 – 17/10 – 14/11 – 28/11 – 12/12
16/01 – 30/01 – 13/02 – 10/04 – 15/05 – 05/06

 

Tarif : les 11 cours d’1H30 : deux versements de 35,75 € (prix total : 71,50 €)

(Adhésion non comprise)