Les arts du feu (1) – De l’or de Pharaons aux trésors des Rois de France

De l’or des pharaons aux trésors des rois de France

L’Histoire des bijoux, des techniques d’orfèvrerie et des émaux, de l’Antiquité à la Renaissance

Par Anne-Noëlle Fondecave, agrégée de philologie romane de l’université de Liège

Les lundis de 10H à 11H30
ou les mardis de 10H à 11H30

 

1. Introduction : le sens des bijoux

2. Les bijoux des Sumériens et des Assyriens

Le premier trésor en or de l’humanité, à Varna. La technique de l’or repoussé. Sumériens et Assyriens et la technique du filigrane.

3. L’or des pharaons d’Égypte

Les bijoux en cloisonné d’or et pierres précieuses. Le mobilier funéraire et la technique de la feuille d’or. Les pâtes de verre et le secret du « bleu égyptien », première pierre synthétique.

4. Les bijoux de la Belle Hélène

Le Trésor de Troie. Le masque d’or de Mycènes. Techniques de la gravure et du nielle. Les Phéniciens.

5. Splendeur de l’orfèvrerie étrusque

La technique inégalée de granulation.

6. L’or des Scythes. Les bijoux de la Grèce classique et des Romains

Les bijoux orientalisants et mythologiques. Intailles et camées romains. Philippe de Macédoine.

7. Trésors du haut Moyen Âge (Ve siècle – an 1000)

Reconstitution d’un bijou mérovingien. Splendeurs des Barbares. Le Trésor de Monza. Les reliquaires et les reliures en or. La fabrication des perles en verre soufflé. Le talisman de Charlemagne et le serti clos en cabochons de pierres précieuses. Sa couronne impériale.

8. Les émaux cloisonnés byzantins (Xe-XIIe siècles)

Le trésor de Venise et la « Pala d’oro » : les émaux comme source de lumière métaphysique. Émail cloisonné, champlevé, sur basse-taille et peint. La virtuosité de l’orfèvrerie ottonienne.

9. Les émaux de Limoges et leur influence (XIIe – XIVe siècles)

Évolution de «l’œuvre» de Limoges. Grandmont et son rayonnement. Maître Alpais et le style classique. Les émaux en relief. Les ateliers mosans. Le pied de croix de Saint-Bertin. Les « châsses » de Nicolas de Verdun, grand orfèvre médiéval. Les émaux translucides sur argent de Toscane.

10. L’orfèvrerie sous les Valois (XIVe-XVIe siècles) et à la cour de Bourgogne

Les émaux de plique de Paris. L’émail sur ronde-bosse. Le coffret d’Oviedo. Le reliquaire «Libretto» de Florence. Le serti à griffe des pierres précieuses. La Vierge noire de Jean de Berry. Le collier de la Toison d’Or. Le mythe de l’Eldorado.

11. L’orfèvrerie de la Renaissance (XVe-XVIe siècles)

La marqueterie en pierre dure. Les bijoux à portraits des Médicis. Les bijoux somptueux en perles et émaux multicolores. Splendeur de l’émail peint de Limoges à la Renaissance et émaux en grisaille. Le livre des bijoux imaginaires de la duchesse Anna de Bavière.

 

Les lundis de 10 h à 11h30 :

09/10 – 06/11 – 20/11 – 04/12 – 18/12 – 22/01
05/02 – 19/02 – 16/04 – 28/05 – 11/06

Ou les mardis de 10 h à 11h30 :

10/10 – 07/11 – 21/11 – 05/12 – 19/12 – 23/01
06/02 – 20/02 – 17/04 – 29/05 – 12/06

 

Tarif : les 11 cours d’1H30 : deux versements de 35,75 € (prix total : 71,50 €)

(Adhésion non comprise)