Archéologie du “néo”

Par Bruno Moysan, agrégé de musicologie, docteur en musicologie

 

Les mercredis à 18H30

 

Le “néo” apparaît au XIXe siècle au moment où la modernité prend conscience de l’Histoire. Il se différencie de la Tradition dans la mesure où il combine “retour à” et angoisse devant un Temps qui semble se fracturer tout en devenant amnésique. Le “néo” est l’autre face de l’avant-gardisme, son double inversé, en même temps que sa critique. “Néo-gothique”, “néo-rococo”, “néo-classicisme”, “néo-romantisme”, autant de “néo” qui jalonnent notre histoire récente qu’il faudra inventorier et réinscrire, peut-être, dans une… Tradition.

 

  1. Néo, modernité, post-modernité

 

  1. Néo-gothique 1 : musique, architecture, peinture au XIXe

 

  1. Néo-gothique 2 : autour du “Christus” de Liszt

 

  1. Néo rococo et néo-classicisme : autour de l’œuvre de Michel Faure

 

  1. Néo-romantisme : de David Bowie à Harry Potter

 

14/11/18

28/11/18

12/12/18

16/01/19

6/02/19

 

 

Tarif : les 5 cours d’1H30 : 32,50 €

(Adhésion non comprise)