De Chartres à Paris, quand les cathédrales brûlent

 

Journées de rencontres internationales

Chartres, Centre international du Vitrail

 

Les rencontres ont été reportées aux 25 et 26 juin 2021

 

De l’abbatiale de Saint-Benoit-sur-Loire en 1026 à celle de Vézelay en 1165, de la cathédrale de Canterbury en 1174 à celle de Noyon en 1293, de la cathédrale de Chartres en 1836 à celle de Reims en 1914, de celle de Nantes en 1972 à celle de Paris en 2019…les églises et les cathédrales brûlent. Leur remise en état engendre des questions récurrentes ; questions techniques, formelles et matérielles, souvent accompagnées d’un champ lexical choisi (créer, reconstruire, restaurer, restituer, relever…).

 

Après l’incendie de Notre-Dame de Paris, survenu le 15 avril 2019, des architectes, des chercheurs, des sociologues, des conservateurs, des théologiens et, plus largement, des élus et des citoyens se sont exprimés, témoignant tous de l’importance du regard contemporain sur les valeurs attachées au patrimoine historique, artistique et religieux.

 

En réunissant divers spécialistes, anthropologues, architectes, historiens et théologiens, le Centre international du Vitrail de Chartres et l’équipe TrAme de l’université de Picardie Jules-Verne proposent, en remettant l’incendie de Notre-Dame de Paris dans le long temps des incendies de cathédrales, de communiquer, auprès d’un large public, les enjeux actuels de la sauvegarde du patrimoine culturel.

 

 

Télécharger le programme complet et le bulletin d’inscription :

Rencontres 2020/programme 2021